Installation solaire thermique

En principe, il n'est pas nécessaire de demander une autorisation pour installer un système de chauffage solaire, la seule condition pour l'installation étant qu'elle ne doit pas détériorer l'aspect ou le fonctionnement de la maison. Pour les constructions nouvelles, les capteurs sont généralement intégrés dans le toit en tant qu'élément architectural, comme un auvent par exemple. Ils doivent paraître sur les croquis du permis de construire.

L’exposition solaire

Pour ceux qui vivent en France, en Belgique ou en Suisse, donc dans l’hémisphère nord, les panneaux doivent être placés face au sud pour un maximum d’efficacité. L'inclinaison des panneaux doit être significative afin de limiter les surchauffes en été, quand le système de chauffage est peu ou pas sollicité.

Le meilleur angle d’exposition doit  être calculé préalablement afin que le panneau capte un maximum de rayons. Les panneaux thermiques génèrent de la chaleur et sont donc moins sensibles aux ombres que les panneaux photovoltaïques, mais il est tout de même recommandé d’avoir une bonne exposition solaire de 10h à 14h.

L'installation solaire ayant pour but de fournir de la chaleur, une bonne exposition en hiver est importante (cf. à ce sujet la page comment installer efficacement un panneau solaire). Si l’exposition du toit n’est pas idéale, les panneaux peuvent être placés sur un auvent, un garage ou bien à même le sol. Les capteurs sont généralement fixés dans leur position définitive et n’ont pas de système de rotation pour suivre le soleil, du fait de leur poids élevé.

Le dimensionnement de l'installation

Une installation de chauffage solaire comprend un réservoir de stockage qui doit en général se situer à proximité d’un appoint, celui-ci prenant la relève lorsqu’il n’y a pas assez de soleil. Il faut donc de la place pour installer un ballon d’eau chaude dont le volume varie le plus souvent entre 500 et 2000 litres. Le volume nécessaire du ballon de stockage doit être calculé par un professionnel, en évitant un surdimensionnement qui entraînerait des consommations inutiles du système d'appoint.

La superficie optimale des capteurs doit être également évaluée par l'installateur. Une indication approximative courante est d'1m² de capteurs pour 10 à 15 m² à chauffer.